FORMATION

GERAD & BTP s’est engagé dans une dynamique de renforcement de capacité et d’encadrement des acteurs locaux et institutionnels. En matière de formation et d’encadrement des jeunes chercheurs, GERAD & BTP est également devenu un centre de référence et d’excellence pour tous ceux qui veulent s’investir dans la recherche-développement.

SÉMINAIRE / FORMATION

ProjetAnnéeClientDescription du projet
Formation sur l’intégration du genre dans les chaînes de valeurs rizicoles et horticoles et confection d’un guide genre2020-2021Programme Agricole Italie Sénégal (PAIS)
Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural
L’objectif du PAIS est notamment de « Contribuer à améliorer la sécurité alimentaire des populations des régions d’intervention du programme de coopération Italie – Sénégal dans une logique de développement durable et concerté au niveau local ». Pour ce faire, le programme interviendra dans l’amélioration durable de la production de la riziculture pluviale, de même que le soutien à l’intensification de l’agriculture par l’empowerment des femmes et des jeunes agriculteurs dans le domaine de la riziculture pluviale, le maraichage, la transformation après récolte et la commercialisation des produits agricoles.
Le Renforcement des compétences techniques des bénéficiaires et des acteurs du projet, de même l’appui à la gouvernance institutionnelle constitue des aspects à prendre en compte. Pour réduire ces inégalités, le PAPSEN/PAIS s’est doté d’une stratégie genre qui vise à Favoriser l’équité et l’égalité de genre dans les Programmes à travers :
- Son institutionnalisation dans le dispositif stratégique et opérationnel
- Sa prise en compte dans la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des activités
- La participation des femmes et des jeunes dans les activités et la prise en compte de leurs besoins spécifiques (pratiques et stratégiques)
Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire de procéder au renforcement des capacités individuelles et collectives du personnel et des partenaires. C’est ainsi qu’une série de formation au profit du personnel a été initié. Elle se poursuit avec la session, objet de ces TDR qui porte sur « l’intégration du genre dans les chaines de valeurs rizicoles et horticoles, et confection d’un guide genre ».

La mission est d’élaborer un guide illustré en genre et développement organisationnel et de renforcer les capacités des acteurs dans l’intégration du genre dans les chaines de valeurs rizicoles et horticoles. Les termes de référence de façon générale, déclinent les grandes lignes du travail à réaliser. Il s’agira pour le consultant dans le cadre de cette mission de voir comment intégrer le genre dans les différents maillions des chaines de valeurs, d’élaborer les outils notamment imagés les plus pertinents en la matière à partir des expériences du projet.

Ces outils devraient permettre aux principaux acteurs : personnel du projet, comités locaux, populations bénéficiaires d’avoir les moyens adéquats pour intégrer le genre dans leurs actions.

De manière générale, l’objectif global de la mission est de renforcer les capacités des acteurs dans l’intégration du genre dans les chaines de valeurs.
De manière spécifique, il s’agira :
- d’organiser un atelier de formation de 3 jours (28 au 30 décembre 2020) à Bambey sur l’intégration du genre dans les différents maillions des chaines de valeurs rizicole et horticole;
- de confectionner un guide illustré en genre et développement organisationnel.
Formation des élus locaux des communes bénéficiaires du Programme de Modernisation des Villes du Sénégal (PROMOVILLES)2019-2021Programme de Modernisation des Villes du Sénégal (PROMOVILLES)
AGEROUTE/BAD
Le Programme de Modernisation des Villes du Sénégal (PROMOVILLES) a été mis en place par le Gouvernement du Sénégal dans l’optique de construire des centres urbains dynamiques et porteurs de développement durable. Il vise à augmenter le taux d’équipements collectifs et les ressources financières propres des collectivités territoriales. A cet effet, il participe au renforcement de la décentralisation pour promouvoir le développement économique et social du pays. De manière spécifique, le Programme permettra d’améliorer dans les villes retenues dans le programme : (i) le niveau de service des voiries et les conditions de transport ; (ii) le cadre de vie et la sécurité ; et (iii) les conditions de travail des femmes et l’employabilité des jeunes.
La mission a pour objectifs de :
- Faire un diagnostic des besoins en formation des élus locaux et des services communaux ;
- Elaborer un plan de formation pouvant servir de cadre stratégique et de référence pour le renforcement des capacités des acteurs locaux ;
- Concevoir des outils et des modules de formation adaptés aux besoins des cibles et en adéquation avec l’acte 3 de la décentralisation ;
- Organiser deux (02) sessions de formation transversales (regroupant les différentes communes bénéficiaires) et vingt-six (26) sessions spécifiques (à raison de deux sessions spécifiques par commune), pour les élus locaux, les services techniques et les OCB des communes bénéficiaires du Promovilles ;
- Clarifier et valoriser davantage le rôle et les responsabilités des différents acteurs locaux (élus locaux, services municipaux, services techniques déconcentrés, organisations communautaires de base)
Assurer le suivi et l'évaluation des performances des acteurs, acquises durant les sessions de formation
Assurer une cohérence d’ensemble avec les stratégies de renforcement de capacités des autres intervenants dans les localités ciblées (Ministère en charge de la décentralisation, ADM, ADL, etc.)
FORMATION DES PRODUCTEURS, AGENTS ET CADRES DE L’OHVN, DE L’OPIB ET DU MA - PARTIE 1 - Projet De Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL)2019-2021PRESAN / BAD
MALI
Le Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL) vise à contribuer à l’allègement de la pauvreté, au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région de Koulikoro et à l’accroissement, sur une base durable, de la production des filières rizicoles et horticoles ainsi que des revenus des populations cibles par la maitrise de l’eau et la valorisation des produits.
Pour rappel, la mission confiée au consultant concerne le renforcement des capacités des agents de l’OHVN, de l’OPIB et du MA dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL).
La partie 1 concerne les formations effectuées par le Groupement GERAD/BREFADE :
- une formation en informatique ;
- une formation en Itinéraire technique des cultures ;
une formation ponctuelle de deux agents à l’Institut National d’Ingénierie de Formation Professionnelle (INIFORP).
FORMATION DES PRODUCTEURS, AGENTS ET CADRES DE L’OHVN, DE L’OPIB ET DU MA - PARTIE 2 - Projet De Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL)
2019-2021PRESAN / BAD
MALI
Le Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL) vise à contribuer à l’allègement de la pauvreté, au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région de Koulikoro et à l’accroissement, sur une base durable, de la production des filières rizicoles et horticoles ainsi que des revenus des populations cibles par la maitrise de l’eau et la valorisation des produits.

Pour rappel, la mission confiée au consultant concerne le renforcement des capacités des agents de l’OHVN, de l’OPIB et du MA dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL).
La partie 2 concerne les formations effectuées par le Groupement GERAD/BREFADE :
- une Formation en techniques de stockage et de conservation des produits agricoles ;
- une Formation en techniques de séchage ;
- une Formation en Dynamisation et professionnalisation des organisations professionnelles agricoles ;
- une Formation en alphabétisation fonctionnelle ;
- un Recyclage des animateurs.
L’intercommunalité et la coopération territoriale comme forme contemporaine de l’action publique pour le développement des territoires 21- 28 février 2018 à BruxellesGERADDu 21 au 28 février 2018, s’est tenu à Bruxelles, le Séminaire-Formation annuel organisé par le GERAD (Groupe d’Etude de Recherche et d’Appui au Développement) en collaboration avec SOS FAIM.

La 10ème Edition qui avait pour thème « l’intercommunalité et la coopération territoriale comme forme contemporaine de l’action publique pour le développement des territoires », s’est déroulée sur différents sites de la ville de Bruxelles : SOS-FAIM, hôtel AQUA et ERAP (École Régionale d’Administration Publique).
Ce séminaire formation a réuni une vingtaine de participants composés :
- des cadres des collectivités territoriales ;
- des techniciens et des cadres territoriaux ;
- des élus locaux ;
- des professionnels de l’aménagement et de la décentralisation ;
- des Hauts Conseillers du HCCT (Haut Conseil des Collectivités Territoriales du Sénégal) ;
- des acteurs de la société civile ;
- et des chercheurs-universitaires.
Les objectifs du séminaire-formation ont été présentés aux participants :
- favoriser les échanges et le partage d’expériences entre pays du nord et du sud ;
- mettra en évidence les deux approches, théorique et pratique essentielles et complémentaires ;
- faire Intervenir des professionnels de l’aménagement et de la décentralisation, des élus locaux, des responsables de projets et programme de développement, des acteurs de la société civile et des universitaires.
« Prospective appliquée à la gouvernance territoriale et la gestion des risques
Du 23 au 28 octobre 2017 à Montpellier

Du 23 au 28 octobre 2017 à MontpellierGERAD / GESTERL’avenir incertain relatif aux grandes recompositions en cours devrait inciter les acteurs des territoires à envisager la prospective comme un outil leur permettant de construire collectivement des visions stratégiques durables

L’élaboration des projets de développement territorial montre que les collectivités se situent davantage dans une logique de programmation ou de planification plutôt que dans une logique de d'anticipation. Le futur d’un territoire n’est pas déterminé mais tous les futurs sont possibles par ce qu’ils sont le fruit d’une dynamique de construction mise en œuvre par des acteurs territoriaux. Fondée sur des valeurs d’ouverture sur le monde, la prospective territoriale a pour ambition d’explorer et d’interroger collectivement les futurs des territoires. Elle ne cherche pas à prédire l’avenir mais à le préparer, en offrant des repères et des responsabilités aux habitants d’un territoire. La prospective est donc un outil pertinent pour contribuer à cette recherche de nouvelles finalités et des voies à prendre pour l’action dans les territoires.

L’objet de la formation est donc de former les participants aux méthodes et pratiques de la démarche prospective comme instrument d’évaluation et d’anticipation vis-à-vis des futurs possibles et comme instrument d’élaboration de projets et de stratégies de développement durable.
Les principales thématiques traitées sont :
-- Les territoires face aux nouveaux enjeux : gouvernance, risques et prospective.
La prospective territoriale appliquée aux territoires
Gouvernance territoriale : point sur la situation en France en 2017
Les partenariats métropolitains entre Toulouse et Montpellier
Les questions d’innovation, de partenariat et de territoires dans le Projet Mobilités de la grande agglomération toulousaine
Les études de prospectives mobilités : relation centre – périurbain – rural
- Présentation de la société PREDICT, entreprise de veille hydrométéorologique et d’aide aux collectivités à gérer les risques naturels
- Comprendre, anticiper et agir pour essayer de limiter les crises en Afrique.
- Visite de terrain à Sommières
Présentation et étude de terrain des modalités in situ des mesures de prévention des risques dans la vallée du Vidourle régulièrement affectée par des débordements lors des épisodes cévenols.
Séminaire-formation sur « la gestion de projets » du 31 octobre au 09 novembre 2017 à Bruxelles (Belgique).Du 31 octobre au 09 novembre 2017 à Bruxelles (Belgique).GERADLe séminaire-Formation sur « la gestion de projets » s’est déroulé à Bruxelles (Belgique) du 31 octobre au 09 novembre 2017.

Les objectifs visés sont :
- Planifier un projet pour obtenir des résultats et assurer la satisfaction des parties prenantes
- Mettre en œuvre des techniques de gestion et des stratégies
- Connaître les grandes étapes de la planification des projets et de l'analyse des risques
- Renforcer les connaissances des participants au niveau des techniques de la planification et du suivi de projets
- Maîtriser les méthodes avancées de gestion de projets par réseaux
- Savoir mesurer et analyser les écarts de temps et de coûts en phase d’exécution
- Préparer des rapports précis de suivi
L'objectif ultime sera l’acquisition de connaissances sur la planification moderne des projets avec support informatique, l'analyse des risques, la faisabilité et le suivi opérationnel (analyse des retards avec les réseaux PERT, rattrapage des retards au moindre coût, accélération des durées des activités). Il visera aussi le contrôle intégré des composantes (taux d’exécution, rations coûts, tendance budgétaire), les affectations des ressources et leur nivellement, et enfin la production des rapports d’étape avec l'utilisation renforcée de logiciels pratiques
L’OFFRE DE FORMATION POUR LES ACTEURS NON ETATIQUES (A.N.E.) EN VUE DE DÉFINIR UN SYSTÈME PÉRENNE DE FORMATION2016Programme d’Accompagnement
des Initiatives Citoyennes de la Société Civile (PAISC)
Union Européenne (UE)
Issu d’une Convention de financement signée entre l’Union Européenne et le Gouvernement du Sénégal à travers le 11ème FED, le PAISC a pour objectif global de contribuer à accompagner les mutations de la société civile dans l’approfondissement démocratique au Sénégal.

De manière spécifique, le PAISC cherche à :
- favoriser l’implication citoyenne dans la gouvernance de l’action publique dans les secteurs clés de développement en tenant compte des priorités de la coopération UE-Sénégal ;
- renforcer les mouvements émergents en faveur de la citoyenneté en s’appuyant sur des réseaux de solidarité urbaine, dans les quartiers périphériques de Dakar.
Selon la convention de financement SN/FED/023-188 qui régit le PAISC, la composante renforcement des compétences techniques et des capacités de proposition des ANE s’inscrit dans le résultat 2 du cadre logique dudit programme. La mise en œuvre de cette composante devrait permettre une amélioration de la qualité des interventions des ANE.
Deux principales activités constituent cette composante dont l’étude sur l’offre de formation pour les ANE en vue de définir un système pérenne de formation. Selon les termes de référence de cette étude, les groupes cibles sont les Organisations de la Société Civile (ONG, OCB, mouvements émergents de jeunes et de femmes).
Voyage d’étude et de formation « Financement des projets de développement, environnement et développement durable : Quels défis pour les territoires ? » Du 14 au 23 Décembre 2016 à Bruxelles (Belgique) Du 14 au 23 Décembre 2016 à Bruxelles (Belgique)GERAD/SOS FAIM Belgique Le voyage d’études et de formation s’est déroulé les 15 et le 22 décembre 2016 à Bruxelles. Il a concerné un groupe de fonctionnaires du ministère sénégalais de l’économie et des finances du Sénégal, des praticiens et d’experts internationaux pour échanger sur des thématiques en parfaite adéquation avec la problématique de l’environnement et du développement durable. Ce plateau d’échanges était renforcé par des visites de sites, des visites d’institutions partenaires et des discussions de cas concrets, en vue de permettre aux participants de recueillir les avis et perceptions des acteurs de la mise en œuvre.

Lors du séjour, les participants ont été invités à visiter le centre de Bruxelles ; ceci avait pour but de les acclimater au cadre de leur séjour. Au centre de cette visite était la volonté de présenter l’évolution spatiale de la ville, exemplifiant le développement d’une ville d’Europe de l’Ouest. Les vestiges de la Place Sainte-Catherine, et autres restes des remparts qui entouraient la ville du XIIIème siècle, ont ainsi été montrés aux visiteurs, tout comme les boulevards du centre, formant le Pentagone (ou « petite ceinture »), qui ont quant à eux remplacé l’enceinte du XVIème siècle. Des vestiges de l’activité économique du cœur historique de la ville ont également été visités – et notamment le « Marché au Poisson », qui est un bassin comblé de l’ancien port de Bruxelles, dont le raccord au canal Anvers-Bruxelles-Charleroi a été un facteur essentiel dans le développement de la ville.
Séminaire / Formation : « Les collectivités locales à l’épreuve de la territorialisation des politiques publiques : le défi de la mise en œuvre »Du 19 au 25 octobre 2015GERAD/UMR GRED
(UPV-UM/IRD)
Le Séminaire-Formation « Les collectivités locales à l’épreuve de la territorialisation des politiques publiques : le défi de la mise en œuvre », dans sa 7 ème Edition, s’est déroulé à l’université Paul Valéry (site Saint Charles) du 19 au 25 Octobre 2015 à Montpellier (France). Il est organisé par le GERAD (Groupe d’Etude de Recherche et d’Appui au Développement), les pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Ouest Africain (UEMOA) et l’Unité Mixte de Recherche : Gouvernance Risque Environnement Développement (UMR GRED) (Université Paul Valéry et IRD).
Le Séminaire-Formation a réuni une vingtaine de participants qui sont des universitaires, des élus locaux, des techniciens et des cadres territoriaux. La délégation de l’UEMOA était conduite par monsieur FATY Malang, Directeur de l’aménagement du territoire communautaire et des infrastructures terrestres. Des échanges sur des expériences, des problématiques et des cas d’études en Europe et aux pays de l’union de l’ouest africain étaient partagés entre les différents membres présents.
Le Séminaire-Formation se déroulait en alternance entre la salle (exposé des intervenants) et l’extérieur (visite du terrain) dont la thématique traite la relation entre le jeu d’échelles et le jeu d’acteur.

Les principales thématiques traitées sont :
- Questionnement sur les concepts : Territoire, territorialité et territorialisation ;
- Etudes de cas des projets d’intercommunalité entre structure institutionnelle, pilotage et financement ;
- Gouvernance des territoires et le défi de transport terrestre et maritime ;
- Relation entre les formations académiques et le monde professionnel en matière de l’aménagement de territoire.
Séminaire / Formation « Nouvelles actions territoriales » à Montpellier (France)Du 19 au 26 octobre 2014GERAD/UMR GRED
(UPV-UM/IRD)
Le séminaire/formation Nouvelles actions territoriales s’est déroulé à l’université Paul Valéry Montpellier III, du 19 au 26 octobre 2014. Il est organisé par le Groupe d’Etude de Recherche et d’Appui au Développement (GERAD), les pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Ouest Africain (UEMOA) et l’Unité Mixte de Recherche (UMR) GRED (Gouvernance Risques Environnement Développement). Il s'inscrit, en effet, dans le cadre de l'Axe 2 Gouvernance (UMR-GRED). Ce séminaire réunit les différents acteurs de l’aménagement du territoire et les élus locaux des différents pays membres de l’Union Economique Monétaire de l’Ouest Africain (UEMOA), et a pour but de clarifier les problèmes d’organisation de l’espace et de faire un état des lieux de l’action territoriale de ces pays (Sénégal, Guinée Bissau, Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Benin, Niger).
La contribution de l’UEMOA s’inscrit dans cette lancée de renforcement continu de ses membres afin de mieux les sensibiliser sur les problématiques d’aménagement du territoire. A ce titre, tous les huit (8) pays de l’UEMOA sont représentés.
Pour ce 6ème rendez-vous, le séminaire propose d’inaugurer un volet formation. Aujourd’hui les pratiques de l’aménagement du territoire sont à un tournant décisif et leurs évolutions s’avèrent délicates. Le développement, la modernisation, la territorialisation et la mondialisation sont les quatre concepts qui définissent ces évolutions. A ces grands concepts s’ajoute la participation de citoyens de plus en plus revendicatifs et impliqués dans la gestion de leur territoire.
Dans ce contexte, le rôle des élus locaux et des responsables de l’aménagement du territoire, le jeu des échelles ainsi que le développement des projets économiques, sociaux ou environnementaux sont les problématiques qui se trouvent au cœur du débat.
L’agenda de ce séminaire se décline en trois pistes de réflexion :
- prise en compte de la notion de territoires puis l’impact du découpage territorial sur l’aménagement du territoire
- opérationnalité des concepts : Etat des lieux des grandes étapes de la décentralisation, projets territoriaux et politiques publiques dans chaque pays de l’UEMOA et transport, développement et territoire
jeu des échelles : politiques et stratégies de l’aménagement du territoire communautaire et utilisation des SIG comme outil d’aide à la décision.
Séminaire Formation « Nouvelles Actions Territoriales » Du 19 au 26 Octobre 2014 à MontpellierDu 19 au 26 Octobre 2014 à MontpellierGERAD/UMR GRED/Université Paul Valéry de MontpellierLe séminaire/formation Nouvelles actions territoriales s’est déroulé à l’université Paul Valéry Montpellier III, du 19 au 26 octobre 2014. Il est organisé par le Groupe d’Etude de Recherche et d’Appui au Développement (GERAD), les pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Ouest Africain (UEMOA) et l’Unité Mixte de Recherche (UMR) GRED (Gouvernance Risques Environnement Développement). Il s'inscrit, en effet, dans le cadre de l'Axe 2 Gouvernance (UMR-GRED). Ce séminaire réunit les différents acteurs de l’aménagement du territoire et les élus locaux des différents pays membres de l’Union Economique Monétaire de l’Ouest Africain (UEMOA), et a pour but de clarifier les problèmes d’organisation de l’espace et de faire un état des lieux de l’action territoriale de ces pays (Sénégal, Guinée Bissau, Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Benin, Niger).
La contribution de l’UEMOA s’inscrit dans cette lancée de renforcement continu de ses membres afin de mieux les sensibiliser sur les problématiques d’aménagement du territoire. A ce titre, tous les huit (8) pays de l’UEMOA sont représentés.
Pour ce 6ème rendez-vous, le séminaire propose d’inaugurer un volet formation. Aujourd’hui les pratiques de l’aménagement du territoire sont à un tournant décisif et leurs évolutions s’avèrent délicates. Le développement, la modernisation, la territorialisation et la mondialisation sont les quatre concepts qui définissent ces évolutions. A ces grands concepts s’ajoute la participation de citoyens de plus en plus revendicatifs et impliqués dans la gestion de leur territoire.

Dans ce contexte, le rôle des élus locaux et des responsables de l’aménagement du territoire, le jeu des échelles ainsi que le développement des projets économiques, sociaux ou environnementaux sont les problématiques qui se trouvent au cœur du débat.

L’agenda de ce séminaire se décline en trois pistes de réflexion :
- prise en compte de la notion de territoires puis l’impact du découpage territorial sur l’aménagement du territoire
- opérationnalité des concepts : Etat des lieux des grandes étapes de la décentralisation, projets territoriaux et politiques publiques dans chaque pays de l’UEMOA et transport, développement et territoire
- jeu des échelles : politiques et stratégies de l’aménagement du territoire communautaire et utilisation des SIG comme outil d’aide à la décision.
A ce titre, le séminaire /formation est bâti en plus des discussions et échanges en salle autour de trois (03) dynamiques :
- Euromed qui permet de mieux de comprendre le jeu des échelles d’une carte intra- urbaine dans une grande agglomération ;
- La ville de Montpellier : cadre d’aménagement, un exemple de l’architecture moderne avec les constructions intra-communales ;
- La ville de Toulouse avec ses métropoles et ses agglomérations
Colloque International : Développement territorial et nouvelles formes de gouvernance dans les pays du sud : les niveaux territoriaux dans l’action publique
Du 4 au 6 novembre 2013 à Hôtel-Jardin Savana Dakar (Sénégal)
Du 4 au 6 novembre 2013 à Hôtel-Jardin Savana Dakar (Sénégal)GERADDans les pays du Sud, le glissement de l’aménagement du territoire au développement territorial est en train de s’opérer, dans le contexte de la promotion des politiques de décentralisation consacrant le retour du territoire dans l’action publique. Ce nouveau paradigme de développement recouvre des réalités qui prennent en compte le développement local, le développement durable, l’aménagement du territoire et la gouvernance territoriale. C’est pour confronter les analyses des chercheurs et des praticiens du développement territorial, et réfléchir sur les nouvelles formes de gouvernance dans les pays du Sud que Dakar a accueilli le Vème Colloque sur « Développement territorial et nouvelle forme de gouvernance dans les pays du Sud : les niveaux territoriaux dans l’action publique »

Proposé par un comité scientifique riche de nombreux experts de l’aménagement du territoire et de la décentralisation ont pris part à ce colloque qui a eu pour cadre l’hôtel Savana Dakar les 4 et 5 novembre 2013.
Le comité scientifique était articulé autour de trois axes thématiques :
AXE 1 De l’aménagement du territoire au développement territorial, une évolution de l’action publique dans les pays du Sud
AXE 2 Acteurs, normes et échelles de la gouvernance des ressources territorialisées
AXE 3 Approche multi-niveaux comme nouvelle forme de gouvernance dans les pays du Sud.
Le colloque a constitué un espace d’échange important pour les chercheurs et les praticiens du développement territorial en mettant en évidence deux approches essentielles et complémentaires :

Une approche pragmatique menée par les praticiens du développement territorial, des collectivités territoriales, des Bureaux d’études, des ONG, des organisations paysannes qui ont exposé leurs pratiques de développement territorial et échangé sur leurs expériences respectives.

Une approche académique exposée par les chercheurs de différentes disciplines qui ont animé des débats scientifiques en vue de renforcer les fondements théoriques des nouvelles formes de gouvernance dans les pays du Sud. En fait, les différents exposés et les débats qui en ont suivi ont démontré que ces deux approches ont été plutôt complémentaires dans la mesure où les acteurs de terrain ont apporté aux universitaires une leçon d’application concrète et d’innovation constants par adaptation à un milieu différencié et évolutif tandis que les chercheurs du fait du plus de recul et de temps de réflexion dont ils disposent ont apporté le produit de leurs recherches sur les évolutions territoriales et sociétales en cours.
Séminaire organisé à Montpellier : Comparatisme en aménagement du territoire : mimétisme et spécificitésDu 20 au 22 juin 2012 à MontpellierGERAD/UMR GRED/Université Paul Valéry de MontpellierCe colloque entre dans le cadre d’une recherche d’un « statut scientifique plus approprié de l’aménagement du territoire. Habitué à s’apparenter dans une multitude de concepts pluridisciplinaire qui lui prêtent une polysémie souvent complexe, l’aménagement du territoire doit bénéficier d’un fondement théorique plus approprié, scientifiquement reconnu et rigoureux, mais sans enlever en rien de son esprit pluridisciplinaire.

Les objectifs spécifiques avaient été fixés aux participants, dans le document d’appel :
- revisiter l’évolution théorique et institutionnelle de l’aménagement du territoire dans les pays concernés ;
- développer des échanges théoriques entre les différents acteurs de l’aménagement du territoire pour construire les prémices d’une base scientifique de l’aménagement du territoire ;
- montrer en quoi le mimétisme est néfaste et en quoi il reste inévitable, voire même nécessaire dans certains cas ;
- saisir les éléments comparatifs de l’aménagement du territoire entre mes différents pays et, particulièrement, identifier les similitudes et les différences et l’intérêt de ce mimétisme et de cette spécificité ;
- répertorier les grandes actions d’envergures d’aménagement du territoire dans le monde, en explorant en profondeur les expériences réalisées en France, au Maghreb et dans les pays de l’UEMOA. La capitalisation des différentes expériences et leurs méthodes pratiques est en effet une condition nécessaire pour une recherche de formules innovantes en matière d’aménagement du territoire ;
- Promouvoir un espace de rencontre entre les acteurs de la France et des pays de l’UEMOA et du Maghreb en matière d’aménagement du territoire, et plus généralement, initier, en matière de politique, plus particulièrement en aménagement du territoire, un espace de rencontre entre le Nord et le Sud.
Ce colloque constitue un espace de rencontre important pour les acteurs de l’aménagement sur territoire. Il a mis en évidence deux approches essentielles :
- Une approche académique qui profite aux universitaires, chercheurs de différentes disciplines intégrant l’aménagement du territoire dans leur domaine d’étude. Ces chercheurs venus des différents pays d’Europe de l’UEMOA et du Maghreb ont animé des débats scientifiques susceptibles de renforcer les fondements théoriques de l’aménagement du territoire. Mais surtout, pour eux, il s’est agi de porter un regard critique et comparatif entre les expériences appliquées au niveau des pays d’Europe, du Maghreb et de l’UEMOA.
- Une approche opérationnelle qui a profité aux praticiens de l’aménagement du territoire, décideurs de haut niveau des administrations centrales, des collectivités territoriales, Bureaux d’étude, des ONG, etc. Ces acteurs ont non seulement exposé leurs pratiques d’aménagement du territoire, mais aussi échangé sur leurs expériences.
Séminaire : « Etats-nations face au défi de l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest » Programme MOST, UNESCODU 12 AU 13 septembre 2006 A DakarProgramme pour la Gestion des Transformations Sociales (MOST)/UNESCO/
GERAD
Le séminaire national du Sénégal fait suite à une série de séminaires tenus jusque-là dans cinq pays de la CEDEAO (Bénin, Ghana, Mali, Burkina Faso et Gambie). Il concrétise l’une des résolutions prise lors du séminaire de restitutions des cinq premiers, tenu en mars 2006 à Dakar. Organisés sous l’égide de la section des Sciences Humaines et Sociales de l’UNESCO, ces différents séminaires diagnostiquent à « partir des réalités concrètes » de chacun des 15 pays de la CEDEAO, les convergences ou les divergences qui fondent la dynamique du processus d’intégration sous-régionale.

D’une durée de deux jours, la rencontre a pour objectif principal de favoriser les réflexions sur des thématiques liées à l’intégration en Afrique de l’Ouest. De manière spécifique, il s’agira :
- d’identifier les différents domaines aussi bien globaux que sectoriels couverts par l’intégration sous régionale ;
- d’analyser le processus historique et la situation actuelle des dynamiques locales d’intégration régionale ;
- de présenter l’état de la coopération transfrontalière, avec un accent particulier sur les espaces frontaliers ;
- d’identifier les enjeux et perspectives de l’intégration régionale.
Cette rencontre a permis de favoriser les échanges entre les acteurs de l’intégration (décideurs, chercheurs, société civile, etc.). Ainsi, seront invités :
- les représentants des organismes de la coopération bilatérale et multilatérale qui interviennent dans le renforcement de l’intégration régionale ;
- les programmes et projets d’appui à l’intégration régionale ;
les institutions et structures de recherche qui travaillent sur ce thème ;
- les représentants des populations (élus locaux) ;
- les organisations de la société civile (ONG, associations, organisations communautaires).
Film-documentaire : Problématique de l’accès à l’eau potable et des conditions d’hygiène individuelle et collective au NigerWaterAid International
Film-documentaire : Programme National d’Immatriculation des PiroguesDirection Pêches Maritimes/ Programme SAGPS/ COM STABEX PECHE
Film-documentaire : Gestion des forages ruraux : « les nouveaux territoires de l’eau »Direction de l’Hydraulique Rurale

RAPPORT