Évaluation des projets et Programmes

EtudesAnnéeClientDescription du projet
Enquête de base sur la Santé Maternelle et Infantile dans les régions de Fatick et de Kaolack2020Projet de Renforcement du Système de Santé Maternelle et Infantile dans les Régions Centres Du Sénégal
Bureau de Projet de Sante Maternelle et Infantile/KOICA
L'Agence coréenne de coopération internationale, plus connue sous son nom anglais Korea International Cooperation Agency (KOICA), a été fondée le 1er avril 1991, en tant qu’agence gouvernementale responsable de programmes d’aide pour la réduction de la pauvreté et le développement socio-économique dans des pays en voie de développement, non seulement en renforçant la coopération au développement international mais aussi en consolidant le partenariat avec les pays en voie de développement. Le bureau de Projet de Sante Maternelle et Infantile intervient dans les régions centre du Sénégal à savoir Kaolack et Fatick.
L’objectif global de l’étude est de :
- Relever les problèmes majeurs auxquels les populations cibles du projet sont confrontées ;
- Collecter des données sur le système de santé maternelle et Infantile dans les régions ciblées.
De manière spécifique, il s’agissait de mener des enquêtes quantitatives auprès des ménages et des communautés des 4 districts appuyés par le projet (district de Kaolack, district de Nioro du RIP dans la région de Kaolack et district de Passy, district de Gossas pour Fatick) et de 2 autres districts (district de Ndoffane et district de Dioffior) qui ne bénéficient pas de l’appui du projet. Dans chaque ménage, les enquêteurs ont interrogé :
- la femme en état de procréer ;
- le mari ou un homme ayant une épouse en état de procréer;
- Un membre de la famille (père, mère, beaux-parents, tante, oncle etc.) ;
- Un membre de la communauté (chef de village/du quartier, notable,) et l’infirmier ou un agent du poste de santé.
Etude diagnostique des centres d’état civil au Sénégal (700 centres d’état civil dans les 14 régions).2015-2016Direction des centres d’état civil/PAMEC/ Union EuropéenneEffectuer un diagnostic qualitatif et quantitatif du personnel, des équipements et infrastructures des centres d’état civil. Il s’agit pour chaque centre d’état civil :
- de dresser un tableau de bord des centres d’état civil;
- d’apprécier les taux de couverture des faits d’état civil ;
- de déterminer le degré de polarisation géographique des centres ;
- de diagnostiquer les conditions de conservation et d'archivage des registres,
d’évaluer la situation informatique des centres d'état civil ;
- d’Evaluer les besoins en formation et renforcement des capacités des officiers et agents de l’état civil.
Tous les centres d’état civil ont été diagnostiqués et les résultats sont consignés dans une base de données à partir d’une application web qui a permis de stocker les données collectées au niveau des enquêtes. Cette application web est facilement accessible sans avoir besoin d’installer de programme sur son PC. Ce mode de connexion permet de rendre les applications web mobiles puisqu'elles sont accessibles depuis n'importe quel terminal ayant accès à internet.
Etude diagnostique et Analyse des capacités institutionnelles des organisations potentielles partenaires de mise en œuvre des programmes de développement local dans les zones d’intervention de World Vision dans les Régions de Kolda, Kédougou, Kaffrine, Fatick, Tambacounda, Diourbel2013ONG World VisionWorld Vision Sénégal est une organisation humanitaire chrétienne dont la mission consiste à contribuer au bien-être des personnes pauvres et vulnérables. Après 13 ans d’interventions humanitaires au Nord-est du Sénégal, World Vision Sénégal veut recentrer son intervention dans les régions de Kolda, Kédougou, Kaffrine, Fatick, Tambacounda, Diourbel où il met en œuvre 30 programmes ADP couvrant 64 collectivités locales. Avec la politique de décentralisation en vigueur au Sénégal, qui responsabilise davantage les populations locales, WVS a fait des collectivités locales la porte d’entrée du programme.
Dans le cadre de son intervention dans ces régions, WVS compte identifier les organisations de base les plus dynamiques et aptes à conduire les programmes mis en place
La mission concerne une analyse approfondie des capacités institutionnelles des partenaires potentiels pour la mise en œuvre des programmes de développement local dans les zones d’intervention de World Vision au Sénégal. Il s’agira dans chaque zone cible du programme :
- d’évaluer selon une approche participative les capacités existantes ainsi que les potentialités des organisations locales pouvant participer à la mise en œuvre des programmes à travers l’analyse des capacités techniques, logistiques, administratives et financières ;
- d’analyser, pour chaque composante du programme, les relations fonctionnelles existant entre les partenaires potentiels de mise en œuvre en vue d’identifier les opportunités de collaboration pour l’atteinte des résultats attendus par le programme ;
- d’identifier sur la base des conclusions de l’analyse des capacités institutionnelles : les capacités existantes et les potentialités des organisations locales ciblées, les besoins de renforcement des capacités, les orientations stratégiques pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan pour le renforcement des capacités et les partenariats stratégiques que World Vision pourraient développer pour la mise en œuvre du programme.
d’identifier, à partir de l’analyse des capacités des Organisations Locales, les bonnes pratiques, les leçons apprises et formuler sur cette base des recommandations pratiques pour : (i) l’identification des Organisations Locales aptes à contribuer de manière significative à l’atteinte des produits du programme ; (ii) l’identification des opportunités de synergie entre elles pour l’atteinte des résultats attendus du programme ; (iii) l’amélioration des stratégies de renforcement des capacités développées par World Vision Sénégal.
Evaluation du mécanisme de construction des collèges de l’enseignement moyen (FARA) au Sénégal2016USAID /SENEGAL Mission -Wide Monitoring and Evaluation Project À travers le FARA, l’USAID consent soutenir les efforts du Gouvernement du Sénégal dans sa politique d’amélioration du taux de scolarisation, notamment des filles. C’est ainsi qu’en 2006 l’USAID et le gouvernement du Sénégal ont conclu un accord visant la construction et l’équipement de collèges d’enseignement moyen en zones rurales et urbaines et l’approvisionnement en eau.
L’objectif global de l’évaluation finale du programme FARA est l’appréciation du mécanisme de construction des collèges de l’enseignement moyen au Sénégal. Il s’agit, sur la base des lettres d’exécution signées entre les Gouvernements des Etats Unis et du Sénégal, d’apprécier les modalités d’exécution du programme.
La finalité de l’étude d’évaluation est de générer des informations pertinentes sur les résultats du programme, ses forces et ses faiblesses et de mettre en évidence les enseignements tirés. Ceci passe par les objectifs spécifiques ci-après :
- analyser les évidences du mécanisme du FARA dans le renforcement des capacités du système éducatif ;
- apprécier le niveau de mise en œuvre de la collaboration entre les différents acteurs impliqués dans le processus d’exécution ;
- cerner le contenu, les forces et limites de la mobilisation communautaire en termes de maintenance et de gestion des ouvrages réalisés ;
- présenter le niveau de maintenance et d’entretien des ouvrages au niveau des collèges en présentant les stratégies développées pour les bonnes pratiques ;
- fournir les principaux enseignements tirés du programme FARA en matière d’amélioration de l’accès et du maintien des filles et des garçons dans le cycle d’enseignement moyen ;
- formuler des recommandations stratégiques et opérationnelles pour le renforcement et l’extension du mécanisme développé à travers le programme FARA.
Evaluation à mi-parcours du programme de remboursement forfaitaire (FAR) - Régions de Dakar, Fatick, Kaolack, Kolda, Thiès et Saint Louis2012USAID – Programme FAR : Maggie Northman, Engineering Officer - USAID/SenegalLa mission concerne l’évaluation à mi-parcours du programme de remboursement de coûts fixe dans le secteur de l’éducation (FAR). Elle intervient au terme de l’exécution des trois premières phases et à l’entame des phases 4 et 5. Cette évaluation intervient également dans un contexte marqué par l’existence de la “Lettre de Politique Générale pour le secteur de l’éducation et de la formation” qui couvre la période 2012-2025. L’évaluation à mi-parcours du programme de remboursement de coûts fixe dans le secteur de l’éducation (FAR) couvre les phases 1, 2 et 3, à l’entame des phases 4 et 5.
L’objectif global de l’évaluation à mi-parcours du programme FAR cherche à apprécier la pertinence, l’efficience, l’efficacité et la viabilité du programme. L'USAID et le Ministère de l'Education sont les principaux utilisateurs identifiés des résultats de cette évaluation qui permettra :
- d’analyser la qualité des réalisations par rapport aux normes spécifiées, les performances, les défis, leçons apprises et;
- de recueillir les recommandations pour une amélioration du processus.
Mission d’évaluation finale conjointe de projets d’assainissement ccommunaux - Amélioration du cadre de vie (ACV) et Assainissement Durable de Kidira (ADK)2015Département de Bakel /Commune de Kidira/UE – Zone de Kidira et BakelLa question de la gestion des ordures ménagères constitue une préoccupation majeure des villes. En Afrique, plus particulièrement au Sénégal, sa gestion est une compétence qui relève des collectivités locales et se pose avec acuité. Dans les communes de Bakel et Kidira, ce probléme s’est accentué du fait de l’absence de dispositif d’assainissement durable, l’accroissement de la production de déchets et la faiblesse des actions communautaires. C’est dans ce contexte que s’inscrivent l’élaboration et la mise en œuvre des projets ACV et ADK sous financement de l’Union Européenne qui font l’objet d’une évaluation.
L’objectif global de cette mission est de faire l’évaluation des deux projets d’assainissement communaux ainsi que la dimension stratégique de ce partenariat tripartite entre le GRDR, l’union européenne et les communes bénéficiaires.
De manière spécifique et conformément aux termes de référence, l’analyse est faite sur une base rétrospective et prospective afin d’aider à capitaliser l’expérience des projets dans une perspective de partenariat d’avenir entre le GRDR, l’Union Européenne et les communes du bassin du fleuve Sénégal dans le contexte du 11e FED et de l’acte 3 de la décentralisation.
Evaluation du Programme Pays de WaterAaid Madagascar 2006Wateraid Madagascar, Antananarivo, MadagascarWaterAid Madagascar intervient dans ce pays depuis 1999 et a pour mission de permettre aux populations les plus pauvres du monde d’avoir accès à l’eau potable, à l’assainissement et à la promotion de l’hygiène. Elle contribue, aussi, fortement au développement des capacités du secteur en vue de l’augmentation de son financement. La « Mission d’évaluation du Programme Pays WaterAid Madagascar » couvre la période 2002-2005, période qui se chevauche sur deux échéances stratégiques de WA, celle de 2001-2004 et la récente stratégie 2005-2010.
La mission d’évaluation du Programme Pays WaterAid Madagascar a comme objectif d’examiner la qualité des processus du programme et de ses productions, d’évaluer si des systèmes appropriés sont en place et fonctionnent d’une manière satisfaisante. Plus spécifiquement il s’agit d’une évaluation axée sur l’analyse :
- des capacités des partenaires de WaterAid Madagascar dans le domaine de la mise en œuvre des projets intégrés d’eau, d’hygiène et d’assainissement ;
- la durabilité institutionnelle de ces partenaires sur la base de l’analyse de leurs capacités techniques et en matière de gestion ;
- la qualité des réalisations du programme notamment les équipements d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement ;
- les activités de plaidoyer menées par WaterAid Madagascar pour un meilleur accès des populations défavorisées à l’eau potable et ses interventions dans le domaine de la promotion de l’hygiène.
- la capacité de WaterAid Madagascar à apporter un appui à ses partenaires dans le domaine de la recherche de financement de leurs projets d’AEPAH et de renforcement de leurs capacités techniques ;
- la durabilité institutionnelle de WaterAid Madagascar ;
Situation de Référence du Terroir de Diapangou (Fada Gourma)2004-2005ONG îles de PaixL’intervention de l’ONG belge îles de Paix en Afrique de l’Ouest consiste à participer, dans des terroirs donnés, aux processus de développement, qui sont inhérents à toute société et spécifiques à chaque communauté. Deux objectifs spécifiques sont poursuivis de façon concomitante :
(1) l’amélioration du niveau de vie des populations rurales et ;
(2) le renforcement des dynamiques locales de développement.
Cette étude concerne l’établissement de la situation de référence du terroir de Diapangou. Il s’agit de réaliser « une photographie du terroir » faisant ressortir ses principales caractéristiques physiques, démographiques et socio-économiques. L’objectif consiste à l’identification des contraintes et des opportunités de développement du terroir en vue de faciliter la définition ultérieure des activités. La réalisation de l’étude a nécessité de mener conjointement plusieurs investigations :
- une revue documentaire ;
- une enquête à l’échelle du village, effectuée à l’aide d’une fiche de collecte ;
- une enquête au niveau des ménages à l’aide d’un questionnaire ;
- une enquête qualitative par focus-groups à l’aide d’un guide d’entretien.
Situation de référence de la commune de Fangasso 2010ONG îles de PaixL’intervention de l’ONG belge îles de Paix en Afrique de l’Ouest consiste à participer, dans des terroirs donnés, aux processus de développement, qui sont inhérents à toute société et spécifiques à chaque communauté. Deux objectifs spécifiques sont poursuivis de façon concomitante :
(1) l’amélioration du niveau de vie des populations rurales et ;
(2) le renforcement des dynamiques locales de développement.
Cette étude concerne l’établissement de la situation de référence de la commune rurale de Fangasso. Il s’agit de réaliser « une photographie du terroir » faisant ressortir ses principales caractéristiques physiques, démographiques et socio-économiques. L’objectif consiste à l’identification des contraintes et des opportunités de développement du terroir en vue de faciliter la définition ultérieure des activités. L’intérêt étant de permettre à l’ONG de réunir
les informations les meilleures, susceptibles de favoriser les prises de décision pour créer les conditions d’un développement local viable.